Experts en détection gaz et protection respiratoire
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
portfolio
acf-field
text-blocks

Ethylotest anti-démarrage pour autocarsLa mise en place d’éthylotests anti-démarrage n’est pas nouvelle. Depuis le premier janvier 2010, les autocars transportant des enfants doivent être équipés de ce dispositif. La législation l’a étendu à tous les autocars destinés aux transports en commun avec application au premier septembre 2015.

Comme le rapporte cet article du Figaro paru le 16 mars 2017, ce dispositif est en phase de test dans 3 départements depuis le premier décembre dernier pour les particuliers. A noter également que certains parcs de voitures de fonction sont équipés de ce genre de dispositifs.

Un dispositif en phase de test :

Comme un grand nombre de politiques publiques, des phases de test sont appliquées à un ou plusieurs départements afin de dresser un bilan en vue d’une application sur l’ensemble du territoire français. Les départements concernés par la mise en place d’éthylotests anti-démarrage sont la Drôme, la Nord et la Marne.

Les conducteurs sanctionnés suite à un test d’alcoolémie positive auront la possibilité de conserver leur permis de conduire en acceptant l’installation d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) sur leur véhicule. Dans ce cas, comme le rapporte l’article, la préfecture délivrera un permis temporaire mentionnant l’obligation d’un EAD sur le véhicule.

Fonctionnement d’un EAD :

Le principe de fonctionnement d’un éthylotest anti-démarrage est très simple. Il s’agit d’un éthylomètre (éthylotest électronique) relié au démarreur du véhicule. A chaque fois que le conducteur démarre sa voiture, il doit souffler dans l’éthylomètre. Si le résultat est négatif (taux d’alcoolémie nul ou sous le seuil légal) la voiture peut être démarrée normalement dans les cinq minutes qui suivent la mesure. Dans le cas où le taux d’alcoolémie est supérieur à la norme, il dispose d’un second essai. Si ce dernier est également positif, le démarrage est bloqué pendant 30 minutes.

 

Les limites d’alcool tolérées sont fixées par l’article L234 du code de la route. Elles ne doivent pas excéder 0,2 grammes par litres (soit 0,1 mg/L d’air expiré) pour les véhicules de transport en commun et 0,5 grammes par litres (soit 0,25mg/L d’air expiré) pour les autres véhicules (véhicule de fonction, particuliers, etc.). Les éthylotest anti-démarrage sont des dispositifs de mesure électronique. A ce titre ils ont besoin d’une calibration régulière à l’éthanol (un alcool présent dans toutes les boissons alcoolisées).  

Les sulfites dans le vin

Postez un commentaire

*

Contactez-nous