Experts en détection gaz et protection respiratoire
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
portfolio
acf-field
text-blocks
Protection NRBC lors d'une intervention centrale nucléaire
20 Sep 2022

masque à gaz deuxième guerre mondialeNRBC est un terme technique, dérivé de l’acronyme anglais CBRN (Chemical, Biological, Radiological and Nuclear). Il désigne les risques Nucléaires, Radiologiques, Biologiques et Chimiques. Émergée lors de la guerre froide, la protection NRBC représente l’ensemble des mesures et stratégies de défense militaires et civiles pour faire face aux nouveaux types de dangers. Ces risques sont apparus lors de la seconde guerre mondiale : bombe atomique, utilisation d’agents chimiques de guerre, … Avec la découverte de ces nouvelles armes, le terme ABC (Atomic, Biological, Chemical) a évolué pour devenir NBC puis NRBC.

 

 

La protection NRBC désigne l’ensemble de mesures mis en œuvre pour protéger les populations et les forces militaires pouvant être exposées aux menaces et aux risques NRBC. Parmi ces mesures, l’Équipement de Protection Individuel NRBC a été développé notamment pour les forces militaires et comprend à la fois une protection respiratoire et une combinaison de protection cutanée.

Les combinaisons de protection chimique

Combinaison chimique CHEM3

Avant de choisir le Vêtement de Protection Chimique adapté, il faut identifier les substances présentes dans l’environnement et contre lesquelles il faut se protéger. Selon l’activité et le domaine d’application, les agents chimiques sont divers. Les troupes et les personnes susceptibles de rencontrer une menace NRBC doivent être formés sur chaque produit chimique et connaître les répercussions sur leur santé au contact de ces agents dangereux.

 

Les agents chimiques

Les agents chimiques, substances liquides, gazeuses ou solides très toxiques, sont répertoriés en deux catégories : les produits industriels et les armes chimiques. On trouve différents types d’agents chimiques à risques NRBC ( Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques).

Ils sont tout d’abord classés selon le mode d’action :

  • Neurotoxique organophosphoré : arme chimique la plus dangereuse (ex : gaz sarin, découvert en Allemagne en 1939 et utilisé pendant la deuxième guerre mondiale). Il pénètre l’organisme par la peau ou les voies respiratoires et provoque un dysfonctionnement du système nerveux et vital jusqu’à la mort en quelques minutes.
  • Liquide vésicant : agent chimique huileux brûlant la peau. Ajouté à du solvant, il devient gazeux. Il peut entraîner la cécité et des cancers. Synthétisé en 1822, il fut utilisé pendant la première guerre mondiale comme gaz toxique de guerre en Belgique.
  • Gaz asphyxiant ou suffocant : liquide volatile s’attaquant aux muqueuses de la bouche. Peu utilisé, on peut en rencontrer sous forme de chlore ou de phosgène.
  • Hémotoxique : produit chimique bloquant le passage de l’oxygène dans le sang entraînant l’asphyxie.

Agents chimiques

Ils sont répertoriés également selon l’usage qu’on en fait :

  • Les agents chimiques neutralisants provoquent une incapacité lors de l’exposition. On peut y avoir recours lors d’une menace terroriste provoquant ainsi la désorganisation de l’attaque. Dans ce cas on parle d’arme chimique (appelée généralement NRBC) utilisée dans un cadre militaire. Parmi d’autres agents chimiques, on trouve également des produits industriels qui agissent différemment dans l’organisme selon leurs caractéristiques (toxicité respiratoire par le chlore, toxicité systémique par le cyanure).
  • Les agents incapacitants, susceptibles d’être utilisés par les terroristes, entraînent une maladie, des problèmes mentaux et physiques temporaires mais qui persistent longtemps après l’exposition.
  • Les agents létaux déclenchent la mort de la personne exposée. Ils s’appliquent lors d’opérations militaires et terroristes.

 

Bien choisir sa tenue de protection chimique

Pour sélectionner la bonne combinaison de protection chimique, il faut analyser le degré de risques, le temps d’exposition et le produit chimique rencontré.

Les Combinaisons de Protection Chimique sont des EPI indispensables aux équipes d’interventions susceptibles d’être en contact avec des risques de vapeurs chimiques, d’aérosols biologiques, de substances volatiles et dangereuses. Elles permettent par exemple d’éviter le contact avec des agents de décontamination, des matériaux contaminés, de produits chimiques ou biologiques.

  • La combinaison chimique de type 4 correspond au premier niveau de protection. Étanche aux aérosols, elle résiste peu aux liquides. Elle est destinée aux missions de détection de “poudre suspecte”, ou utilisée comme sous-couche.
  • Combinaison de protection chimique CHEM3La tenue de type 3, appelée TLD (Tenue Légère de Décontamination), est à usage unique. En plastique, elle résiste très bien aux liquides et est très étanche. Il est déconseillé cependant de la porter trop longtemps. Ainsi la combinaison CHEM 3 est étanche aux éclaboussures solides ou liquides, elle est aussi dotée d’une matière innovante offrant un confort indéniable.

 

  • La tenue de protection à port permanent (T3P) est composée de plusieurs couches, dont une en charbon actif. Filtrante, elle s’avère plus confortable.
  • Le survêtement de protection à port permanent (S3P) est idéal pour les combattants qui peuvent l’enfiler rapidement pendant une action dans un espace à risques. Il offre une protectiCombinaison NBC hazmat CPS 7900 de Draegeron pendant 24 heures et comprend une vareuse, une cagoule et un pantalon en composite.
  • Combinaison NRBC Dräger CPS 7800La combinaison de protection chimique de type 1 est la tenue la plus complète. Parmi les combinaisons de type 1, on peut citer la performance de la CPS 7900 et CPS 7800 de Dräger qui assurent une protection optimum dans les conditions les plus extrêmes. Leur ergonomie permet de porter l’appareil respiratoire à air comprimé soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la combinaison. Conçues avec un matériau innovant, elles sont étanches face aux produits chimiques solides, liquides ou gazeux. Elles protègent également efficacement contre les agents biologiques, toute substance toxique et contre les risques NRBC.

La protection respiratoire

Le masque NRBC fait partie intégrante de l’ensemble de la protection respiratoire. Il est développé par les fabricants selon les directives et réglementations régissant la norme CBRN du NIOSH américain (National Institute for Occupational Safety and Health – Institut National pour la Sécurité et la Santé au Travail des Etats-Unis).

 

Cartouches classifiées NRBC 

soldat avec masque à gazLe masque NRBC se caractérise par son filetage universel (DIN40) permettant de connecter une large gamme de cartouches filtrantes 40mm conformément aux directives de l’OTAN et de l’Union Européenne (EN 148-1). Comme pour tout équipement de protection respiratoire filtrant, l’efficacité du masque NRBC dépend de son filtre NRBC.

Les cartouches NRBC sont équipées de trois filtres : le premier est un séparateur permettant de supprimer 98% des grosses poussières ; le deuxième filtre est en papier et retient les particules de substances biologiques ; le troisième niveau est assuré par du charbon actif empêchant les gaz restants de s’infiltrer.

Appelé également filtre de protection civile ou filtre OTAN, le filtre NRBC doit être certifié NIOSH, ce qui garantit une protection contre les agents chimiques biologiques, radiologiques et nucléaires en suspension dans l’air. Parallèlement à cette protection, les filtres NRBC se déclinent sur toute la gamme de filtres combinés ABEK. Ils peuvent être associés à tous les masques complets standards. Ainsi, par exemple, un masque à gaz militaire sera équipé d’un filtre A2B2E2K1-P3 pour une protection contre les gaz et vapeurs organiques, inorganiques, acides, ammoniac et dérivés organiques, particules solides et liquides, et contre les agents NRBC. C’est pourquoi les filtres NRBC s’adaptent aux environnements les plus difficiles comme les interventions de défense civile et militaire.

 

Masque NRBC

Soldat avec masque à gaz

Le masque NRBC, plus connu sous le nom de masque à gaz militaire, est un EPI conçu pour résister aux dangers chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires. Cet équipement de protection respiratoire est principalement dédié aux forces de l’ordre et à l’armée.

Ces EPI, et notamment les masques NRBC dédiés aux applications militaires et à la sécurité civile nationale, sont souvent développés spécialement pour un pays (on parle alors de masque à gaz soviétique, ou encore de masque militaire israélien). Ils ne sont généralement pas disponibles dans le commerce.

Le masque à gaz militaire offre un niveau élevé de protection contre les agents nucléaires, chimiques radiologiques et biologiques. Il s’agit d’un masque complet couvrant l’ensemble du visage. Il protège les voies respiratoires (nez et bouche) et les yeux pour une sécurité maximale. Le masque NRBC est conçu pour offrir un grand confort à son utilisateur et la meilleure protection durant les applications de sécurité civile et militaire. Il est doté d’un large champ de vision, d’une couleur noire pour éviter les reflets et d’un design ergonomique ultra performant.

Certifié NIOSH NRBC, cet équipement doit répondre à un ensemble d’exigences techniques pour garantir son efficacité : durabilité et performance de tous les éléments, résistance aux impacts et à la température, performances filtrantes, isolantes, phoniques etc.

 

Appareils Respiratoires Isolants

Il est important de sélectionner l’ARI le mieux adapté au domaine d’applications et aux risques encourus. On pourra ainsi trouver des appareils spécialement créés pour la décontamination ou l’élimination de substances dangereuses. Ces derniers sont fabriqués de manière à être robustes, confortables et souples afin que le porteur se sente à l’aise dans ses mouvements. Les ARI ont la particularité d’être la plupart du temps polyvalents, facilement configurables et nécessitant peu d’entretien.

Outre les ARI, certains accessoires sont aussi essentiels à l’équipement face aux risques NRBC:

  • Les gants NRBC sont essentiels car les mains sont en contact direct avec les produits chimiques, qu’ils soient liquides, solides ou gazeux. Il existe différentes matières selon les risques chimiques rencontrés :
    • Le nitrile lutte contre les huiles, les hydrocarbures mais aussi contre les bactéries et le virus. C’est pourquoi les gants en nitrile sont adaptés pour l’industrie chimique, l’automobile ou l’agroalimentaire.
    • Le butyle protège des projections de produits chimiques toxiques ou corrosifs, et des gaz. Très résistant, il convient dans l’industrie pétrolière et chimique.
    • Les gants cryogéniques sont particulièrement conçus pour une protection du froid, comme les projections d’azote liquide.
  • Les chaussures ne sont généralement pas assez étanches pour être des écrans face aux risques NRBC. Il faut donc prévoir soient des bottes mettant les pieds à l’abri de tout contact de projections, ou des surbottes.

La panoplie individuelle de protection NRBC est déclinée dans chaque pays. Les différentes forces armées peuvent se voir dotées de combinaisons de protection, d’équipement d’identification et de détection, d’équipements de protection respiratoire filtrants ou isolants.

PTI DATI : dispositif d’alerte et protection du Travailleur Isolé

Postez un commentaire

*

Contactez-nous