Experts en détection gaz et protection respiratoire
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
portfolio
acf-field
text-blocks
image_engrais-azoté
14 Nov 2022

Qu’est-ce que l’engrais azoté ?

L’azote (N2) est un élément chimique constituant la majorité de l’atmosphère terrestre, ceci fait donc de lui un élément essentiel à la croissance des plantes et des végétaux. Assimilé par ceux-ci sous forme de nitrates (NO3), il peut tout de même être insuffisant pour leur développement. Pour de meilleurs rendements, une dose d’azote supplémentaire à celle déjà présente dans les sols est nécessaire. 

Cet ajout d’azote peut se faire de deux façons différentes : 

  • via un additif organique (lisier, fumier, etc.)
  • via un additif minéral (des engrais qui ne contiennent qu’un seul élément nutritif majeur tels que l’azote, le sulfate de potassium ou encore le phosphate)

L’engrais azoté fait donc référence à un apport minéral dans les sols, réalisé à partir de l’azote déjà présent dans l’atmosphère.

Les engrais azotés sont principalement composés d’ammoniac (NH3), obtenus par la combinaison de l’azote contenu dans l’air et l’hydrogène (H2).

 

Son rôle dans la croissance des plantes : 

croissance_plantes-engrais

L’azote constitue une partie majeure de l’ADN des plantes. En effet, cet élément chimique est contenu dans toutes les protéines, les acides nucléiques ainsi que les différents acides aminés composant les végétaux. 

Si ces végétaux se voient subir des changements de couleurs ou encore un ralentissement soudain de leur croissance c’est qu’ils ont de potentielles carences en azote, car celui-ci participe activement au développement des plantes et végétaux, principalement sur les parties externes de ceux-ci. C’est donc l’azote qui leur offre cette verdoyance et ces feuillages (ex : la chlorophylle).

Ci-dessous la liste des principaux engrais azotés existants : 

  • Ammonitrates, à base de nitrate d’ammonium
  • Nitrate d’ammonium + urée
  • Nitrate d’ammonium + urée + sulfate d’ammonium 
  • Urée 
  • Ammoniac anhydre
  • Sulfate d’ammonium 
  • Cyanamide calcique
  • Nitrate de soude du Chili 
  • Nitrate de chaux 
  • Nitrate de calcium

 

Les risques liés à l’utilisation d’engrais azoté

L’utilisation d’engrais azotés entraîne inévitablement certains risques et dangers. Il peut s’agir de risques d’exposition à des substances toxiques et chimiques ou explosives. Ils peuvent aussi être une menace pour la biodiversité et l’écologie

 

Les risques chimiques 

Le nitrate d’ammonium, qui est le composant principal de l’engrais azoté, peut devenir dangereux si on y est exposé en forte concentration (les accidents dans le secteur professionnel agricole restent tout de même relativement rares). Les répercussions pouvant être observées suite à une forte exposition à ces substances chimiques peuvent aller de l’irritation oculaire, des muqueuses et des voies respiratoires, de la toux ou encore des difficultés respiratoires. Des larmoiements, des douleurs, des troubles de la vision et autres irritations de la cornée peuvent aussi apparaître.

 

Les risques d’explosion et d’incendie des engrais 

Ce même composant qu’est le nitrate d’ammonium est un “explosif occasionnel”, même si sa concentration doit être très élevée pour produire une explosion. Celle-ci pourrait se produire si le nitrate d’ammonium et autres ammonitrates sont soumis à un fort apport d’énergie (projectiles explosifs ou flammes).

Si un incendie ou une explosion se produit, l’engrais azoté libérera des gaz toxiques (monoxyde de carbone – CO, dioxyde de carbone – CO2, ammoniac – NH3 ou encore de l’oxyde d’azote – NxOy) ainsi que certains composés organiques volatils en se décomposant.

 

Les risques biologiques

En plus des risques chimiques et d’explosions, les engrais azotés représentent une certaine menace pour l’environnement. Les résidus d’azote des engrais azotés seraient, en partie, responsables de la prolifération d’algues nuisibles par le processus d’eutrophisation causant la détérioration des eaux de surface. La baisse de fertilité des sols est aussi l’un des dommages collatéraux de l’utilisation d’engrais azotés, cela étant dû à l’acidification des sols. L’emploi de ces engrais contribu aussi au réchauffement climatique causé par de fortes émissions de protoxyde d’azote (N2O) entraînant donc une augmentation de l’effet de serre. Celui-ci participe aussi au trou dans la couche d’ozone. 

 

L’engrais azoté pousse à l’utilisation de pesticides 

pesticides

 

Une consommation trop importante d’engrais de synthèse, soit d’engrais azoté, peut aussi avoir de terribles conséquences sur l’agriculture à proprement parler. 

En effet, son utilisation en trop grandes quantités pousse les agriculteurs à se servir de fortes doses de pesticides. Pour faire simple, plus de l’engrais azoté sera utilisé dans les cultures, plus les feuilles et tissus des végétaux vont stocker le nitrate et les acides aminés. Le problème étant que les insectes sont très friands de ces substances et vont donc finir par se multiplier. Sachant que ces insectes peuvent causer de graves dégâts sur les récoltes, les agriculteurs n’ont pas d’autres choix que d’utiliser d’énormes quantités de pesticides afin de neutraliser ces nuisibles.

 

Comment se protéger lors de l’utilisation d’engrais? 

Dans le secteur agricole il est nécessaire d’être équipé de protections adéquates pour l’utilisation de produits chimiques tels que l’engrais azoté et autres traitements pesticides etc.

demi_masque_gvs

Le masque de traitement phytosanitaire est donc la solution la plus efficace. Il existe des demi-masques avec lunettes de sécurité  ou encore des masques complets conçus pour offrir une protection respiratoire et oculaire optimale. Ces masques doivent être utilisés avec des cartouches de protection respiratoire de type A2-P3 (à base de charbon actif). Porter une combinaison microporeuse ou une combinaison chimique est aussi recommandé

 

Normes et réglementations sur les engrais de synthèse

Comme la plupart des substances chimiques, l’engrais azoté est soumis à des normes et réglementations strictes. La principale norme à respecter lors de la production ou de l’utilisation d’engrais de synthèse est la NFU 42001 de décembre 1981 destinée aux engrais organo-minéraux. Selon cette norme, certaines informations de marquage doivent impérativement être présentes sur le produit (voir amendement A10 : 2009). 

Parmi ces éléments de marquages devant apparaître : 

  • Intitulé de l’engrais
  • Type d’engrais
  • Le responsable de la mise sur le marché du produit 
  • Masse nette fournit
  • Teneurs garanties en éléments fertilisants
La protection NRBC

Postez un commentaire

*

Contactez-nous