Experts en détection gaz et protection respiratoire
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
portfolio
acf-field
text-blocks
chaine du froid à la carboglace du vaccin Covid-19, glace carbonique, glace sèche et danger CO2
14 Déc 2020

La carboglace – plus communément connue comme glace carbonique, neige carbonique ou glace sèche – entre dans la chaîne logistique des nouveaux vaccins Covid-19 pour permettre la conservation du sérum à de très basses températures. L’exploitation de la glace carbonique implique un risque CO2 sur l’ensemble de la chaîne logistique sanitaire. On détaille les dangers de la glace sèche et les équipements de détection CO2 nécessaires à cette technique de réfrigération.

La glace carbonique et les vaccins Covid-19

Les nouveaux vaccins Covid-19

Après le masque anti-virus, les précautions d’hygiène et les différentes mesures de confinement, les nouveaux vaccins Covid-19 intègrent la panoplie des outils de lutte contre la pandémie. En cette fin d’année 2020, après de nombreux mois de développement et essais cliniques, différents vaccins sont validés, en cours de validation ou déjà utilisés par les différentes autorités sanitaires nationales partout dans le monde.

 

Différentes technologies de vaccins Covid-19 seront disponibles mais certaines des premières solutions vaccinales, notamment les solutions développées sur la base de l’ARN messager (ARNm) comme celle de Pfizer-BioNTech, présentent toutes un enjeu commun : préserver leur température de conservation. En effet, pour conserver leur efficacité contre le virus, certains des vaccins produits à ce jour nécessitent une température de conservation ultra basse, jusqu’à -70ºC voir -80ºC.

 

Une chaîne du froid à la glace sèche

Pour préserver l’efficacité du vaccin, la conservation à une température de -70ºC est un véritable enjeu logistique du côté des fabricants, des transporteurs et des professionnels de santé. Cette contrainte de température représente un challenge au niveau de l’organisation des politiques de vaccination massives : les centres de vaccination, centres de stockage, hôpitaux, pharmacies, ou cabinets médicaux doivent être en mesure de préserver la chaîne du froid du vaccin.

 

Contrairement aux vaccins classiques nécessitant une température de conservation jusqu’à -4ºC, les sérums vaccinaux Covid-19 ne peuvent pas être conservés dans des congélateurs médicaux ou des transports frigorifiques classiques. Face à cette contrainte divers solutions sont mises en œuvre: groupes cryogéniques, congélateurs ultra froid, transport sous azote, ou glace sèche (carboglace). Parmi ces solutions, la glace sèche est privilégiée par la plupart des transporteurs spécialisés dans le froid pour garantir la chaîne du froid tout au long de l’acheminement des vaccins Covid-19.

 

C’est la facilité de production de la glace carbonique ainsi que son potentiel d’adaptation à de nombreux environnements qui rend cette technique particulièrement efficace pour la conservation des vaccins. C’est d’ailleurs une technique largement utilisée pour la conservation des plateaux repas dans l’aéronautique.

 

Le danger de la glace carbonique : le CO2

Qu’est-ce que la glace carbonique?

La glace carbonique, également connue sous le nom de glace sèche ou carboglace, est tout simplement la forme solide du dioxyde de carbone (CO2). Elle se fabrique en compressant du CO2 à très basse température en produisant des blocs de carboglace ou des petits bâtonnets, granules ou gommettes alors appelés communément neige carbonique.

 

La glace carbonique est à une température de -78,5ºC. Elle permet donc de générer du froid très rapidement et de participer à la préservation de la chaîne du froid. Elle est utilisée dans divers domaines comme le nettoyage cryogénique, la congélation agroalimentaire et pharmaceutique, l’informatique, la chimie, les pompes funèbres, la dermatologie, la vinification, les équipements d’extinction d’incendie, le transport réfrigéré, ou encore pour le contrôle de nuisibles.

 

Le risque CO2 dans la chaîne du froid des vaccins

Si la glace carbonique est particulièrement prisée pour la chaîne du froid des vaccins Covid-19 pour ses caractéristiques de refroidissement et de conservation, elle présente tout de même certains dangers.

 

Tout d’abord, la glace carbonique est un solide ultra froid qui peut générer des brûlures sévères. C’est un solide qui se sublime au-dessus de -78,5ºC en reprenant sa forme gazeuse sous la forme de dioxyde de carbone (CO2), gaz potentiellement dangereux lorsqu’il est inhalé.

Incolore, inodore et invisible, le dioxyde de carbone sous forme gazeuse est un gaz lourd qui remplace l’oxygène provoquant ainsi un réel risque d’anoxie dans des endroits clos.

 

L’exposition au dioxyde de carbone de la carboglace

La libération de dioxyde de carbone sous forme gazeuse lors de l’utilisation de glace carbonique implique une potentielle exposition des divers intervenants à ce gaz. Conditionneurs, transporteurs, magasiniers et agents du système de santé intervenant dans la chaîne logistique de distribution du vaccin Codiv-19 sont sujets au risque d’exposition similaire au danger CO2 en viticulture par exemple.

 

Quasiment indétectable par l’humain, le gaz CO2 libéré dans un endroit clos remplace l’oxygène. Un kilo de carboglace génère environ 500 litres de dioxyde de carbone gazeux. En fonction des configurations des équipements de transport et de stockage du vaccin Covid-19, les concentrations de gaz carbonique peuvent avoir des effets graves sur la santé du personnel présent. En effet, dès 1% de concentration dans l’air, le CO2 engendre une gêne respiratoire, à 3% une atteinte de la fréquence cardiaque et du système respiratoire, et au-delà de 5% une perte de conscience pouvant entraîner la mort. La potentielle exposition des divers intervenants dans la chaîne du froid à la glace carbonique du vaccin Covid-19 implique donc une surveillance de la concentration de CO2 dans l’air ambiant avec un détecteur CO2 portable par exemple.

 

Détecteur CO2 pour sécuriser la chaîne du froid des vaccins COVID-19

Au-delà des équipements de protection individuels classiques comme les gants spéciaux et les lunettes de protection pour la manipulation de la glace carbonique, la chaîne logistique à la glace sèche du vaccin Covid-19 nécessite l’utilisation d’équipements de détection de CO2.

 

 

 

Détecteur CO2 portable iGas pour exposition aud danger carboglace dans la chaine du froid du vaccin covid-19

Détecteur CO2 portable

 

La chaîne du froid à la glace carbonique du vaccin Covid-19 intégrant de nombreux intervenants, la solution idéale de sécurité est l’utilisation d’un détecteur portable de dioxyde de carbone. Un équipement comme le détecteur CO2 iGas permet de mesurer la teneur de dioxyde de carbone dans l’air ambiant de manière simple et efficace. En cas de concentration dangereuse de CO2 l’appareil alertera son porteur grâce à une alarme sonore puissante, visuelle et vibrante. Ainsi la mise à disposition d’un détecteur portable assurera la sécurité des transporteurs, magasiniers, médecins, infirmières ou tout autre intervenant en présence de carboglace.

 

 

 

Détecteur autonome de dioxyde de carbone pour chaine logistique vaccin Covid-19

Détecteur CO2 fixe

L’utilisation de glace carbonique pour la préservation du vaccin Covid-19 peut également intégrer des détecteurs gaz fixes pour la maîtrise du risque CO2. Couplés à une centrale de détection gaz, un réseau de détecteurs fixes, ou un détecteur fixe autonome de CO2 permettra d’assurer la sécurité des intervenants en entrepôts de stockage des vaccin Covid-19.

 

Par ailleurs, la chaîne du froid du vaccin Covid-19 exploite la glace carbonique mais également d’autres techniques de réfrigération pour conserver une très basse température. Différents gaz réfrigérants intègrent donc la chaîne logistique sanitaire, notamment dans les différents équipements de froid et ultra-froid. Des détecteurs de fuites de gaz réfrigérants sont donc nécessaires à la sécurité et au fonctionnement optimal des installations comme les entrepôts frigorifiques par exemple.

 

 

L’équipe GazDetect met à votre disposition un guide pratique de la détection des fluides frigorigènes. Retrouvez dans ce livre blanc toutes les informations et équipements disponibles pour la maîtrise des gaz réfrigérants dans toutes vos applications froid :

 

Découvrir le livre blanc

Février 2021 : Nouvelles VLEP
Les dangers du peroxyde d’hydrogène en stérilisation et bio-décontamination

Postez un commentaire

*

Contactez-nous